Dernière rencontre de la saison 2: invitation à partager nos lectures

Dernière rencontre de la saison 2: invitation à partager nos lectures

Si Anane n’avait été autant absorbée par la lecture du livre de Claudine Luu sur Les huiles de fleurs solarisées à faire soi-même, elle aurait sans doute remarqué les regards insistants que lui portait Arthur, assis à quelques sièges d’elle dans le tramway qui les ramenait à leur domicile respectif. Anane avait magnétisé son regard. Il avait d’abord été sensible au mariage entre la jaquette jaune du livre qu’elle dévorait et sa peau brune, mâtinée de soleil. Puis l’expression de son visage, la forme de ses yeux et le mouvement de ses lèvres l’avaient conquis.

Arthur lisait peu, principalement des BD. Il aimait l’heroic fantasy, découverte avec la série Lanfeust de Troy. Un livre lui plaisait lorsqu’il mariait mots et graphismes, lorsque l’imaginaire régnait en maître sur l’histoire. Si Anane ne l’eut autant attiré, il aurait apprécié de découvrir L’incal que Vincent lisait à sa droite.

L’univers foisonnant de Moebius et Jodorowsky fascinait Vincent. Mieux que cela, il transfigurait la réalité dans laquelle il vivait. Lorsqu’il quitta le tramway pour rejoindre son appartement, il se surprit à voir Anane, dont il avait jusque là ignoré l’existence, comme une émanation possible d’Animah, l’une des femmes de L’incal.

Anane et Arthur descendirent conjointement à l’arrêt suivant. Se mettant en retrait pour la laisser passer, Anane sourit à Arthur, le remerciant de sa courtoisie. Cet unique regard était également porteur pour Arthur d’un éphémère cadeau: les effluves de son parfum… Arrivé chez lui, il oublia vite le livre qui s’était interposé entre eux, mais son visage lui demeura très présent. Anane n’aura remarqué du jeune homme qu’un témoignage furtif du tatouage affleurant à son cou, les pétales d’une rose, autant d’invitations à poursuivre sa lecture.

Anane, Ni Vincent ou Arthur ne viendront témoigner de leur attrait pour leur lecture. Quel dommage! L’enthousiasme ou au moins l’intérêt que d’autres portent à leurs lectures, m’inspirent souvent. Un proverbe indien l’affirme: « tout ce qui n’est pas donné est perdu ». Ne laissez pas se perdre le souvenir de vos délectables lectures en les partageant lors de notre dernière rencontre de la saison 2. Pensez à vous inscrire auprès de Sophie Mathé et à lui indiquer si vous présenterez un livre.

Pierre

Comments are closed.